Faire des efforts c’est valorisant et cela nous permet de progresser, à contrario, la routine produit de l’ennui et du désengagement.
Apprendre à sortir constamment de sa zone de confort c’est la condition nécessaire pour assurer la performance de l’entreprise et le bien-être de ses collaborateurs.
 
La perception que nous avons de notre propre travail peut être de nature très différente avec des conséquences fondamentales sur notre engagement dans celui-ci. Le travail est vu comme une tâche à accomplir contre rémunération et dans ce cas c’est juste un travail. Le travail est vu comme une façon de progresser, on parle de carrière et dans ce cas l’engagement reste relatif si vous n’obtenez pas la progression escomptée et enfin le travail est ressenti comme une vocation, cette mission nous dépasse et nous transcende.
 
Les expériences menées dans les quarante dernières années par les sciences comportementales ont démontré à quel point nos comportements individuels et collectifs sont influencés par des facteurs très éloignés de notre rationalité supposée. Nos décisions et comportements sont fortement issus de notre système de réflexion automatique, les émotions sont au cœur de nos décisions alors que notre rapport aux autres, à ce qu’ils font et pensent, impacte considérablement nos propres actions au sein d’un environnement qui lui-même modèle notre perception des différentes options d’un choix … !
 
Extrait : « La méthode du Pouceu » auteur Hervé RETAILLEAU
 
#management #gouvernance #stratégie #comportements #influence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.