Pendant longtemps la motivation humaine a été vue comme la résultantes exclusive de deux mécanismes essentiels, une motivation biologique fondamentale liée à notre survie et une motivation extérieure issue des récompenses ou punitions. Depuis quarante ans les sciences comportementales bouleversent cette vision. Les facteurs qui créent de l’engagement chez les collaborateurs peuvent être regroupés en 4 thèmes principaux.
Donner du sens et s’assurer que le travail que je fais n’est pas qu’une tâche parmi d’autres, considérer que l’on fait quelque chose qui compte qui fait sens constitue donc un élément de motivation intrinsèque fondamental.
De la maîtrise, le sentiment de compétence renforce la confiance en soi, le soutien de l’entreprise en termes de ressources disponibles, des moyens et du temps et également de la part de ses collègues.
De l’autonomie pour pouvoir développer de la fierté dans son travail, il faut avoir le sentiment de ne pas être le simple exécutant technique d’une tâche mais d’avoir celle-ci en main et d’y apporter une valeur ajoutée. Cette notion d’autonomie est perçue comme fondamentale chez les nouvelles générations.
Et en fin et c’est selon moi ce qui favorise le plus l’engagement de chaque collaborateur, la reconnaissance de ses performances et de son apport à la performance globale de son entreprise, c’est ce qui constitue un élément central de la perception de réussite. Le regard que les autres et notre communauté portent sur nous-même constitue une dimension clé de notre bien-être, notre EGO a besoin d’être nourri pour que nous puissions développer une bonne image de nous-même.
 
Extrait : « La méthode du Pouceu » auteur Hervé RETAILLEAU
 
#management #gouvernance #stratégie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.