Dans le domaine du management, les difficultés qui peuvent exister sont loin de se réduire à des problèmes comportementaux et relationnels. Une partie des difficultés rencontrées est d’ordre structurel : maintien des cloisonnements (culture SILO) et de services compartimentés à l’intérieur des entreprises.
 
La priorité à accorder aux exigences du client n’a rien de spontané pour des ouvriers et des techniciens ayant leurs propres valeurs professionnelles et des habitudes de travail fortement ancrées.
Avant ils se projetaient et signaient le geste technique, les initiales pour un tailleur de pierre ou sur la soudure effectuée par un chaudronnier.
Aujourd’hui il faut alimenter le client en lui apportant un service, la belle œuvre est passée au second plan et ça change tout !
 
Pour les collaborateurs issus de la culture du « métier », cette évolution n’est pas sans risque du point de vue de la motivation au travail. Aujourd’hui il faut trouver le levier de la motivation au travers d’un nouveau référentiel qui est la rapidité d’exécution d’une commande.
 
Les appels répétés à la mobilisation générale à l’autonomie et à la responsabilité de tous, les nouvelles exigences en termes d’activités et de compétences ont produits sur les salariés des effets qui n’ont pas toujours été ceux escomptés. Une intense activité communicationnelle et des changements multiples et successifs dans l’organisation du travail peuvent occasionner des déstabilisations en chaîne et un malaise diffus entraînant une crise du management …
 
Faire face aux évolutions de marché et à une situation de crise, par attention portée à tous ces « petits riens » qui en disent long sur votre avenir ! 
Nous l’inscrivons comme première étape de notre démarche. 
Étymologiquement l’écoute signifie « faire le guet », ce pourquoi nous sommes viscéralement réceptifs à tous les signes … !                     

Sources : Les illusions du management ! (Jean-Pierre LEGOFF)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.